Conférences :

 

Une activité régulière est le cycle des conférences ; en principe 1 par mois de septembre à mai.

Elles sont données à la maison des Associations de Saint-Omer, quelquefois à la bibliothèque d’Agglomération de Saint-Omer, sur des thèmes très éclectiques.

 

Nos prochaines conférences :

 

Le 16 octobre 2017, de 20h à 21h30, Maison des Associations Saint-Omer

 

Seigneurie et castel de Zuthove à Renescure.

 

Histoire d’un castel  du XVe siècle et de ses seigneurs

(Marcotte de Roquetoire, de Ranst de Berchem),

 

par Hervé Devassine, président de l’Association  Renescure d’hier et d’aujourd’hui.

 

 

Le lundi  13 novembre : 20h-21h30 salle Pagnol, Maison des Associations St-Omer

 

Wencelas Coberger, l’eau et les wateringues,

 

par Jean-Pierre Papineau

 

Un voyage dans le temps pour découvrir et connaître ceux qui ont contribué à l’assainissement et l’assèchement des marais de notre région, des comtes de Flandre à l’Institution interdépartementale des Wateringues en 1977, en passant par Wanceslas Cobergher*, Anversois du début du XVIIe siècle qui a beaucoup œuvré pour l’assèchement des Moëres

 

 

 

 

Rappel des précédentes conférences :

Saison 2016-2017

 

Le lundi 15 mai : 20h-21h30 salle Pagnol, Maison des Associations St-Omer

 

Édouard Lormier, statuaire audomarois, par Jean-Marie Duval

 

 

Le lundi 3 avril, de 20h-21h30, salle Pagnol, Maison des Associations St-Omer

 

En 1920, les élèves du lycée de Saint-Omer racontent « leur guerre de 1914-1918 »,

par Gilbert Fillebeen

 

 

Le lundi 6 mars, de 20h-21h30, salle Pagnol, Maison des Associations St-Omer

 

Dom Bouton, céramiste à Wisques, par Michel Cabal.

 

André Bouton (1914-1980) entre à l’abbaye de Wisques en 1934. Il est ordonné prêtre en 1940. En 1946, le Père abbé de Wisques lui confie les ateliers de céramique nouvellement créés.

 

De nombreuses peintures  sur carreaux sont de sa main, et  il décore également plusieurs églises des environs de Wisques comme Zudausques, Leulinghem, Quelmes

 

Il quitte Wisques en 1949. Moine missionnaire au Maroc puis en Asie, il réalise des fresques pour de nombreuses églises : Marrachech,  Boutasoult,  et  en Corée du Nord….Usé, miné par la maladie, il rentre en France en 1979, il décédera le 12 mars 1980.

 

Le père André Bouton, qui se cachait derrière la signature de FRAB, a travaillé le dessin (images pieuses), l’enluminure, la linogravure, le décor mural, la céramique, son œuvre est très riche.

 

Le lundi 23 janvier 2017, de 20h à 21h30, salle Pagnol, Maison des Associations à Saint-Omer.

 

Les aérodromes britanniques de l’arrondissement de Saint-Omer pendant la 1ère Guerre mondiale, par Charles Debacker

Vice-président de notre Société.

 

 

Durant la 1er Guerre mondiale l’armée britannique a construit environ 200 aérodromes militaires en France et en Belgique.

           

Dans l’arrondissement de Saint-Omer, M. Charles Debacker en a recensé 11 ayant eu une activité opérationnelle homologuée : Longuenesse, Aire-Trézennes, Clairmarais (2 terrains), Boisdinghem, Alquines, Drionville, Fauquembergues, Quelmes, Esquerdes et Reclinghem. Il faut y ajouter la base de ballons d’observation d’Arques.

           

Pour ces 12 sites, il a déterminé l’emplacement exact sur le cadastre des communes, retrouvé les périodes d’activité, les unités et les types d’avions présents, les héros et les faits d’armes qui y sont attachés. Il a aussi obtenu des Archives de l’aviation allemande de Munich, une collection de photos aériennes de ces aérodromes prises en 1917et 1918, photos d’une finesse étonnante.

           

 

Le vendredi 16 septembre à 18h30 à Ecques,

en partenariat avec la municipalité d’Ecques, au Foyer rural, rue de Cauchie à Ecques.

 

Histoire des écoles à Ecques depuis les origines,  par Jean-Louis Podvin, professeur d’histoire à l’Université Littoral Côte d’Opale, membre de la Société des Antiquaires de la Morinie.

 

 Exposition : les Ecoles à Ecques le dimanche 18 septembre de 10h à17h, en l’église Saint-Nicolas d’Ecques.

 

 

Ø  Le lundi 10 octobre 2016

Maison des Associations salle Pagnol, Saint-Omer, de 20h à 21h30

 

« La Woestÿne, dernières découvertes sur une abbaye cistercienne méconnue »,  par Hervé Devassine , Président de l’Association Renescure d’Hier et d’Aujourd’hui.

 

 

L’abbaye de la Woestine, Woostine nommée aussi Ostine, ‘Notre-Dame du Désert’, était une communauté de femmes dépendante de l’abbaye de Clairmarais. Elle se situait sur le territoire de Renescure, presque sur les limites de la forêt de Rihoult ou forêt du Roi.

 

 

 

Ø  Le samedi 19 novembre

Maison des Associations salle Pagnol de 15h à 16h30

 

Présentation des fortifications de Montreuil-sur-Mer : les remparts et la Citadelle, par Jean-Roger Wattez, membre de notre Société.

 

 A travers de nombreuses diapositives (certaines anciennes) vous découvrirez Montreuil-sur-Mer et ses fortifications. Montreuil-sur-Mer, 2e village préféré des Français en 2016.

 

 

Ø  Le vendredi 2 décembre à 18h15.

En partenariat avec la Bibliothèque d’Agglomération de Saint-Omer

Salle patrimoniale Bibliothèque de Saint-Omer.

 

« Une découverte des collections photographiques de la Bibliothèque de Saint-Omer », par Matthieu BECUWE, responsable du pôle archives de la BASO.

 

 

Saison 2015-2016

Le samedi 3 octobre 2015

Les PIETTE, sculpteurs et menuisiers de Saint-Omer (1686-1755), par Madame Marie OUDAR

Outre le buffet du grand orgue de la cathédrale, les PIETTE ont aussi réalisé les retables, les chaires, les confessionnaux, les lambris de nombreuses églises de l'Audomarois. La conférence s’attachera à replacer leur œuvre dans les courants religieux et artistiques de leur temps

Le 11 janvier

 

Aire-sur-la-Lys, la collégiale Saint-Pierre, par l’Association de sauvegarde de la collégiale Saint-Pierre : Monsieur Gilles Fievet, président et Monsieur Dominique Ferlin.

 

Le 29 février

 

Wisques, des origines à 1889, par Philippe May.

 

Le 21 mars

 

La bibliothèque du Collège des Jésuites anglais de Saint-Omer : premier état de la question d’un essai de reconstitution, par Rémy Cordonnier

 

Le 18 avril

 

Les châteaux du Pas-de-Calais en guerre 1939-1945 par Hugues Chevalier

 

L'exposé basé sur des cartes, schémas et plus de 150 clichés inédits d'époque (nombreux sites de l'Audomarois)) a montré  comment les châteaux ont été occupés en permanence et souvent transformés (blockhaus, baraquements). Leur rôle dans la guerre fut central (sites V, aérodromes, État-major) nombre d'entre eux furent endommagés ou détruits.

 

Le 23 mai.

 

Les abbayes de Wisques, par René Decroix.

 

Le 4 juin

 

Hallines, un patrimoine à découvrir : Visite suivie d’une conférence sous la conduite de Monsieur Michel VARMEULEN, de l’Association pour la sauvegarde du patrimoine hallinois.

 


Saison 2014-2015

Le lundi 18 mai 2015

 

Une communication de Matthieu Fontaine sur Aire-sur-la-Lys / Une épidémie à Aire en 1782 : la fièvre putride-maligne.


Samedi 18 avril 2015, en partenariat avec la Bibliothèque d’Agglomération de Saint-Omer.

Monsieur Alain Chevalier, maire de Thérouanne: l’actualité des recherches archéologiques à Thérouanne et le projet d’aménagement du site de la cathédrale,

Monsieur François Chevalier De la circulation des méreaux au Moyen Age: l’exemple des villes de Saint-Omer et de Thérouanne.

Les méreaux en plomb à l’origine puis en cuivre ou laiton ont de multiples fonctions au Moyen Age. Ils connaissent l’apogée de leur diffusion dans nos régions du 14e siècle au milieu du 16e siècle pour être ensuite peu à peu abandonnés. Ils sont le reflet du dynamisme de la société à cette époque charnière du Moyen Age.


Vendredi 13 mars 2015

Luc BARBIER, chargé de mission au Parc naturel régional des Caps et Marais d’Opale 

Le marais audomarois d’hier et d’aujourd’hui

- Une histoire d’hommes entre la Flandre et l’Artois
- Un patrimoine culturel et naturel unique
- Un territoire reconnu.

Le marais audomarois est riche de 14 siècles d’histoire. L’homme y a façonné un paysage unique au nord de Paris et y a développé des activités particulières comme le maraîchage. Aujourd’hui, le marais est un territoire reconnu, perçu également comme un héritage dont il faut prendre soin et assurer la transmission.


Lundi 1er décembre 2014

Gilbert Fillebeen, membre titulaire de la société:

"L'enseignement secondaire confronté aux mutations de la société industrielle : histoire du lycée de Saint-Omer aux XIXe et XXe siècles".



Samedi 8 novembre 2014

Gilbert Fillebeen, membre titulaire de la société,

"L’enseignement secondaire confronté à la guerre : le cas du lycée de Saint-Omer en 1914-1918",

Charles Debacker, vice-président de la société,

L'instruction militaire en milieu scolaire :

"Tu seras soldat" C’est le titre du plus célèbre des livres scolaires destinés à l’éducation patriotique des élèves de la période précédant 1914. A la suite du désastre de 1870, la France mise sur sa jeunesse pour préparer « la Revanche ». La gymnastique et l’Instruction militaire sont inscrites dans les programmes de l’école obligatoire dès 1882. La pratique du tir va suivre. Le jeune garçon français se trouve immergé, dès son entrée à l’école, dans une ambiance patriotique et militaire, dont l’intensité surprend aujourd’hui. A Saint-Omer, le lycée, le collège Saint-Bertin, le pensionnat Saint-Joseph, et plus ou moins toutes les écoles participent à cette dynamique. Monsieur Debacker, à la suite d’un important travail de recherche, nous fera partager l’odyssée patriotique de nos proches aïeux.


Lundi 13 octobre 2014

Jean-Marie Duval, vice-président de la société,

"Les enfants assistés à Saint-Omer au XIXe siècle".

Orphelins, enfants abandonnés, enfants trouvés, enfants naturels, situations de rupture de couples, parents prisonniers, telles sont les différentes situations que la Commission Administrative des Hospices avait à gérer en sa qualité d’Hospice dépositaire pour la moitié du département du Pas-de-Calais. Le tour d’abandon, le placement en apprentissage, les pécules des enfants, leur devenir, tels sont les différents aspects évoqués au cours de cette conférence.


Samedi 20 septembre 2014

Jean-Claude Poinsignon, docteur en histoire de l'Art:

"L'honneur du sculpteur Lucien Brasseur (1878-1960) - Les Monuments aux morts de la Grande guerre".

L'ancien élève des Académies de Valenciennes, Premier Grand Prix de Rome en 1905, élu à l'Institut en 1946, laisse une œuvre considérable. L'oubli dans lequel elle se trouve aujourd'hui n'est qu'apparent. Car les statues, les bas-reliefs sont bien là, en évidence, au Parvis du Trocadéro, sur la façade de la Faculté de Médecine, dans la Crypte de la Sorbonne, à Paris, aussi bien qu'à Angers, Brest, Thionville, Evreux ou Reims et naturellement Valenciennes où La Pensée et L'inspiration lyrique accueillent le visiteur à l'entrée du Musée. Pourtant la partie la plus originale, la plus puissante de son œuvre réside sans doute dans les Monuments aux Morts de la Guerre de 1914-1918 qu'il a pu ériger à Saint-Omer, mais aussi Havrincourt et Oisy-le-Verger dans le Pas-de Calais, Tourcoing, Bayonne ou Paris (Institut Agronomique). Profondément attaché au monde de la terre, pacifiste, Lucien Brasseur présente à ses commanditaires des projets de monuments très étudiés, de véritables œuvres d'art. Ne considérant jamais ces commandes comme alimentaires, il met un point d'honneur à offrir un travail impeccable, chaque fois nouveau, toujours respectueux de la mémoire de ceux qu'il a côtoyés, lorsqu'il était mobilisé comme infirmier au service des "gueules cassées" à l'Hôpital du Val de Grâce



Saison 2013-2014


Lundi 12 mai 2014

Conférence d’Angélique Thomas, architecte à Saint-Omer, et Jean-Louis Podvin, professeur d'histoire ancienne à l'Université du Littoral-Côte d'Opale, membre titulaire de la société :

:"L'église Saint-Nicolas d'Ecques : la redécouverte d'une église rurale".

L'église Saint-Nicolas d'Ecques fait l'objet, depuis novembre 2012, d'importants travaux de restauration. La nef a reçu une nouvelle couverture d'ardoises, les échauguettes ont été restaurées, et la tour du XIIe siècle est en train de subir une cure de jouvence. Ces travaux ont été l'occasion de découvertes sur le terrain, mais aussi dans les archives municipales, départementales et diocésaines. Bien que non classé, l'édifice intéressa ainsi Camille Enlart et Clovis Normand, le premier dans ses écrits, le second dans ses croquis. Cette église sur laquelle on ne savait naguère pas grand-chose, sort progressivement de l'anonymat, même si quelques zones d'ombre subsistent inévitablement : elle constitue ainsi un véritable témoignage de l'histoire de la commune.


Lundi 14 avril 2014

Conférence de Jean-Marie Verbrugghe, membre titulaire de la société:

"Les villes du Nord - Pas-de-Calais dans la tourmente de 14-18".

A travers un diaporama, vous découvrirez des villes de notre région, avant la guerre de 14-18, les destructions et la reconstruction en particulier de leurs monuments.


Lundi 24 mars 2014

Conférence de Jean-Charles Bédague, membre titulaire de la société :

 "Pourquoi la ville de Saint-Omer... s'appelle-t-elle Saint-Omer ?".

La question peut paraître absurde et la réponse, presque évidente... On sait pourtant qu'Omer n'était pas le seul saint vénéré dans les sanctuaires autour desquels s'est développée la ville qui prendra son nom. On sait également que c'est sur un domaine nommé Sithiu que l'évêque et ses compagnons Bertin, Mommelin et Ebertram installèrent leur monastère. Pourquoi donc Saint-Omer ? Pour tenter de répondre à cette question, il faut enquêter sur les origines de la ville et sur la place qu'y occupait le culte du premier évêque de Thérouanne. La conférence reviendra à cette occasion sur les dénominations des communautés religieuses monastique et canoniale au début du Moyen Age. Elle évoquera au passage quelques curiosités toponymiques, dont celle du mystérieux "Hebbingahem", dont on a fait, au XVIIIe siècle, le nom primitif du domaine d'Adroald.


Lundi 20 janvier 2014

Projection d'un documentaire de février 1974 réalisé par Philippe Coudert et Serge Hanson :

"Saint-Omer, ville moyenne. Peut-on vivre dans une ville moyenne et comment ?" (Collection I.N.A. (Institut National de l'Audiovisuel) Lille).

Alors que, dans ces années 1970, la Ville de Saint-Omer fait partie de celles qui ont passé un contrat de plan "Ville Moyenne" avec l'Etat, Philippe Coudert et Serge Hanson ont rencontré différents responsables locaux et régionaux à qui ils ont posé la question : Peut-on vivre dans une ville moyenne et comment ? Ce sera l'occasion pour nous de constater par l'image l'évolution de la ville depuis quarante ans. Et d'entendre des interviews des personnalités de l'époque, M. Saint-André, maître Sénelart, le préfet Turon, M. Devos, Mme Germaine Acremant, M. Mélissinos, M. Lemort,...


Lundi 25 novembre 2013

Conférence de Michel Cabal, président de l'Association Culturelle et Historique d'Ardres,

"Les cours publics d'accouchement au XVIIIe siècle".

Enfanter existe depuis la nuit des temps. Si les sages-femmes exerçaient leur profession d'une façon différente d'une civilisation à l'autre, au Moyen-Age les accouchements sont pratiqués par des matrones (aussi appelées ventrières). La matrone était désignée par l'ensemble des femmes de la paroisse en présence du curé. Il lui suffisait de présenter un certificat de moralité décerné par le prêtre, être bonne chrétienne et savoir baptiser même in-utero. Pas le moindre rudiment de connaissance obstétricale n'était demandé. Inutile de dire que la mortalité infantile et maternelle était très importante. Il faut attendre 1757 qu'une sage-femme devenue célèbre, Madame du Coudray (Angélique Marguerite Le Boursier du Coudray, née en 1714 à Clermont-Ferrand), jette un cri d'alarme et se fasse entendre par un appel à plus d'humanité.


Lundi 21 octobre 2013

Conférence de Matthieu Fontaine, membre titulaire de la société :

"La sauvegarde des édifices et des vestiges du Moyen Age par la Société des Antiquaires de la Morinie".

La naissance à Saint-Omer, en septembre 1831, de la Société des Antiquaires de la Morinie, est contemporaine des efforts du ministre François Guizot visant au développement de telles sociétés d'érudits en faveur de la propagation du savoir et de la protection du patrimoine, particulièrement le patrimoine local. Parmi les domaines d'action de la Société depuis 181 ans, la sauvegarde du patrimoine médiéval figure en bonne place. Nous proposerons un bilan de cette action, ainsi que des perspectives pour le futur.


Lundi 7 octobre 2013

Conférence de Jean-Marie Valton, membre de la société :

"Les gardes d'Honneur de Saint-Omer au début du XIXe siècle".

A Saint-Omer, les gardes d'honneur ont été créés le 13 brumaire an XII, à l'initiative de la municipalité. Cette garde locale n'était pas une unité militaire, elle a été formée notamment pour recevoir le Premier Consul.
Qui étaient-ils ? Quel était le service auquel ce corps était appelé ? Quel était leur uniforme ? Tel sera le fil conducteur de cette communication.




Saison 2012-2013

Lundi 10 juin 2013

Conférence de Jean-Marie Duval, membre titulaire de la société :

"Ces illustres méconnus, les sous-préfets de Saint-Omer de 1800 à nos jours".

Représentants de l'Etat dans chaque arrondissement, les sous-préfets ont joué depuis leur création un rôle en perpétuelle évolution. Vivant dans un relatif isolement dans la Société, ils ont eu et ont encore une parfaite connaissance des populations et des problèmes auxquels ils tentent d'apporter sécurité, soulagement et perspectives d'amélioration dans des contextes d'évolution politique contrastés. Savoir qui ils étaient, comment ils vivaient et travaillaient, et ce qu'ils sont devenus, tel sera le fil conducteur de cette soirée.


Lundi 29 avril 2013

Conférence de Charles Debacker, vice-président de la société :

L'odyssée patriotique de nos proches aïeux : "Tu seras soldat".

C'est le titre du plus célèbre des livres scolaires destinés à l'éducation patriotique des élèves de la période précédant 1914 (par Emile Charles Lavisse). A la suite du désastre de 1870, la France mise sur sa jeunesse pour préparer la "Revanche". La gymnastique et l'Instruction militaire sont inscrites dans les programmes de l'école obligatoire dès 1882. La pratique du tir va suivre. Le jeune garçon français se trouve immergé, dès son entrée à l'école, dans une ambiance patriotique et militaire, dont l'intensité surprend aujourd'hui. A Saint-Omer, le lycée, le collège Saint-Bertin, le pensionnat Saint-Joseph, et plus ou moins toutes les écoles participent à cette dynamique.


Lundi 11 mars 2013

Conférence de Bernard Delrue, conservateur de l'horloge astrolabe de Saint-Omer, secrétaire adjoint de la Fédération française des Amis des Moulins, responsable des moulins à eau de l'Association régionale des Amis des Moulins,

"Les moulins, énergie du passé... ressources du futur dans notre région".

Depuis des siècles, voire un millénaire, les moulins à eau sont des outils économiques, écologiques, énergétiques et touristiques. Aujourd'hui ils sont les boucs émissaires de tous les maux de nos rivières ! Ne refaisons pas les erreurs du passé en les reléguant comme des maisons au bord de l'eau, mais regardons ensemble comment ils peuvent aujourd'hui, dans le respect des règlements européens, être une solution économique, écologique, énergétique pour avoir des rivières propres et vivantes.


Jeudi 7 février 2013

Présentation  par Carl Peterolff de son travail photographique sur

Le théâtre à l'italienne de l'Hôtel-de-Ville de Saint-Omer :

Ce théâtre est un lieu qu'il a su explorer avec patience et grand art. Cette présentation constitue l'avant-première du week-end des 9 et 10 février 2013, consacré par le service Ville d'Art et d'Histoire et l'école des Beaux-Arts à la mise à l'honneur de ce lieu emblématique de Saint-Omer. A l'issue de cette séance, présentation de l'Association "Les Amis du théâtre de Saint-Omer" par un de ses membres.


Jeudi 22 novembre

Présentation par Gilbert Filbeen, de son ouvrage

Du collège des Jésuites au lycée Alexandre Ribot.



Lundi 12 novembre 2012

Conférence de Christine Cercy, archéologue à l'I.N.R.A.P. (Institut National de Recherches Archéologiques Préventives),

"Premiers résultats de la fouille réalisée rue Saint-Sépulcre, au niveau des anciens bâtiments de l’hôpital Général, en 2010. "

"Il s’agit d’une intervention d’archéologie urbaine ayant permis la découverte d’habitats remontant au XIIe siècle et perdurant jusqu’à nos jours. Parmi les découvertes les plus inattendues dans ce secteur de Saint-Omer, un ensemble de deux caves médiévales, dont la plus vaste d’entre-elle a été utilisée jusqu’à une période récente."


Lundi 15 octobre 2012

Conférence de Matthieu Fontaine, membre titulaire de la société

"1757. Les fêtes autour de la naissance du comte d’Artois dans la province"

"Le 5 janvier 1757, un artésien nommé Robert François Damiens (qui a de la famille à Saint-Omer) tente de poignarder le roi Louis XV. Le 9 octobre de la même année, le souverain donne le titre de comte d’Artois à son nouveau petit-fils que la dauphine Marie-Josèphe de Saxe vient de lui donner. L’honneur fait par le roi à la province est à l’origine de fêtes dans toutes les villes. A travers les cas d’Arras, Saint-Omer et Aire, nous avons un exemple particulier de fête officielle et populaire sous l’ancienne monarchie."


Samedi 6 octobre 2012

Présentation par Jacques Dupire de son ouvrage sur Pierre Alexandre Joseph Allent :

"A la recherche des manuscrits perdus du Chevalier Allent."

"Premier ouvrage consacré au Chevalier Allent depuis sa mort en 1837. Il offre au lecteur un regard sur la totalité de sa vie familiale, de sa carrière militaire et ses fonctions publiques."